Franck Dubois. Vit et travaille à Évreux, France


Le travail de Franck Dubois, essentiellement basé sur les rapports aux signes, met en exergue la simplicité d’un point de vue, qu’il soit visuel ou sonore. Une lecture a priori simple mais qui demande ou suggère toutefois une attention du spectateur. Ce travail parle et pose la question de l’attention. Plus spécifiquement les installations et dispositifs questionnent la position du spectateur et sa disponibilité en terme de temps.


La société dans laquelle nous vivons sollicite sans cesse notre appétit d’images, alors que les ondes qui viennent frapper nos tympans ne s'arrêtent jamais. Bien au-delà de l'harmonie et de la musique, le monde qui nous entoure produit une quantité impressionnante de données que nos oreilles reçoivent sans que nous y prêtions attention. Alors que notre système auditif, extrêmement complexe, est rendu paresseux par notre manque d'attention, par les formats de compressions (mp3, débits internet, miniaturisation, etc.), nous nous dirigeons inexorablement vers une pauvreté de l'écoute.


Ses intentions plastiques se portent vers une redécouverte du son qui se donne à écouter bien plus qu’à entendre, qui suppose une attention tendue vers l’impalpable, l’insaisissable et qui constitue néanmoins une expérience physique, épidermique.


Franck Dubois est aussi membre du duo de musique expérimentale MLFD et dirige |’Atelier(s), une programmation de musique expérimentale et improvisée basée à Évreux.