INTRODUCTION

Un point essentiel dans les pratiques de Franck Dubois et de Benoit Pierre réside dans l’idée que tout est dans un constant processus de transformation. Toutefois, leur proposition d’exposition « Air glacière » cherche à introduire un interstice, comme un temps de pause, afin de rendre visible les changements de paradigme qu’ils ressentent et auquel est confronté un individu aujourd’hui.


Les artistes réfléchissent aux conditions de ces changements à partir de leurs expériences respectives entre ici et le grand Nord pour l’un, et l’espace insulaire tropical pour l’autre.


Si la question écologique apparaît, c’est dans la mesure où elle est devenue pour eux l’organisateur de toutes les questions politiques. Les artistes s’attachent à regarder les relations que nous entretenons avec les différents éléments qui constituent nos vies, notre comportement, notre capacité d’attention, notre volonté à réagir.


« Où en sommes-nous ? » serait peut-être la question récurrente qu’ils se posent. Tous deux nés au terme des Trente Glorieuses, ils creusent dans les strates de leurs héritages et lisent comme dans un conflit intérieur les paradoxes du progrès. Peut-être l’enjeu est-il de tenter d’échapper à la logique d’une histoire pour commencer à en imaginer une autre.